fbpx
Les contes de fées versus Mana

Les contes de fées versus Mana

Le grand méchant loup, la méchante sorcière, le terrifiant géant… Nos contes de fées traditionnels regorgent de méchants et de gentils. Et bien évidement, les gentils sont contre les méchants.

Les contes de fées et les peurs

À ce sujet, un de nos chanteurs favoris pour enfants, Guillaume Aldebert met en musique le caractère “terrifiant” des contes de fées. Avec son titre, “Les contes de fées, ça craint”, il référence des contes célèbres classiques et pointe de sa mélodie les peurs qui peuvent en découler.

Les contes de fées, ça craint.

En effet, il est question de Cendrillon et de ses deux sœurs qui l’exploitent ou bien du petit chaperon rouge qui se fait dévorer parce qu’elle s’est éloignée du chemin !!! Et bien d’autres qui provoquent des angoisses et des peurs chez les jeunes enfants.

Alors qu'en est-il de Mana comparé aux contes de fées ?

Nous avons choisi d’écrire un conte basé sur les principes de la Communication Non-Violente (CNV) qui nous anime. Pour cela, nous contons les aventures de jeunes enfants au plus proche de la vie d’enfants du monde. En outre, dans les aventures de notre personnage, les “méchants” ne luttent pas contre “les gentils”. Car en langage girafe (celui de la CNV) il ne s’agit pas de bien ou de mal, de méchants ou de gentils, mais de besoins satisfaits ou non. Et donc nous avons raconté ce conte sans jugement de ce que l’on qualifie souvent de bon ou mauvais.

CNV : qu'est-ce donc ?

La Communication Non-Violente (CNV) est un choix de vie basé sur l’approche de Marshall Rosenberg. Au delà de l’aspect communication guidé par le respect et l’expression de besoins satisfaits ou non, c’est également une manière de regarder l’autre et le monde dans son ensemble sans jugement.

MARSHALL B. ROSENBERG

« La violence, quelle que soit sa forme, est l’expression tragique de nos besoins insatisfaits »

Mana utilise uniquement un langage positif, en parfait accord avec les principes de la CNV.

Dans son ensemble et plus largement, ce conte est guidé par l’éducation consciente.

Contrairement aux contes de fées, Mana ne crée pas de peurs ou d’angoisses artificielles et inutiles aux enfants. 

Nous souhaitons surtout les faire rêver. Pour cela, nous les emmenons autour du monde. Ils vont rencontrer des amis de Mana et des animaux qui vivent à leur côté.

Bien que nous ne souhaitons pas provoquer de peurs inutiles pour nos enfants, nous accueillons toujours leurs émotions tout en empathie et en posant des mots justes. Que ce soit de la joie, de la tristesse, de la peur ou de la colère. Pour cela, nous sommes, entre autre formées en intelligence émotionnelle.

Dans cette idée, Mana prépare votre enfant à accueillir ses émotions, à les formuler, à les comprendre pour mieux les gérer !

Les histoires de Mana et de ses rencontres favorisent l’épanouissement émotionnel et cognitif de l’enfant. Du point émotionnel, il pourra s’identifier aux enfants du contes qui lui correspondent au mieux et apprendre avec eux à gérer leurs émotions. Et pour l’aspect cognitif, il va entendre tout une richesse de vocabulaire. Il va également voyager et s’intéresser au différentes richesses du monde. Car en plus d’une méthode de lecture-écriture, Mana appelle au voyage et à la découverte du monde dans toute sa diversité géographique et culturelle !

This Post Has 2 Comments

Leave a Reply

Close Menu