fbpx
Apprentissage lecture : 5 propositions pour faciliter l’apprentissage

Apprentissage lecture : 5 propositions pour faciliter l’apprentissage

“Je voudrais apprendre à lire et à écrire.”. Devenir lecteur est une période sensible à combler chez l’enfant. Il existe plusieurs étapes lors de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture. Je vous propose 5 étapes (à faire dans l’ordre… ou pas !) pour faciliter cette période importante pour l’enfant.

Apprentissage lecture : PROPOSITION 1, la conscience phonologique

Pour pouvoir lire et écrire, les enfants devront réaliser deux grandes acquisitions : identifier les unités sonores que l’on emploie lorsqu’on parle français (conscience phonologique) et comprendre que l’écriture du français est un code au moyen duquel on transcrit des sons (principe alphabétique).

De fait, une étape importante et préalable dans l’apprentissage de la lecture est le développement de la conscience auditive. Se pose la question de : “Qu’est-ce qu’on entend ?”

Pour familiariser les futurs lecteurs à l’écoute et la reconnaissance des sons, il existe plusieurs façons d’y arriver au travers de jeux de la vie quotidienne.

1- Les paniers de sons

conscience phonologique
les paniers de sons pour aborder la conscience phonologique

1-a – Remplir des paniers de sons :

Prendre 4 paniers (à trouver au fond des placards ou dans un vide grenier), et glisser dans chaque panier les voyelles a, i, o, u (aux couleurs de Montessori).

Le but est de remplir les paniers d’objets qui “chantent” comme a, i, o ou u !

 

1-b –  Constituer une collection d’objets : photo, tasse, fil, cube… où l’on entend a, i, o et u et d’autres où l’on entend pas.

Nommer les objets, un par un avec les enfants. Déposer chaque objet dans le panier qui lui correspond. Parfois un objet peut aller dans plusieurs paniers. En effet, prenons comme exemple une pyramide. L’objet peut aller dans le panier a ou dans le panier i. Dans ce cas, soit l’enfant choisit le panier qu’il veut, soit on trouve l’objet en double pour le mettrre dans les deux paniers.

conscience phonologique
lot d'objets variés pour remplir les paniers

2- La marchande

conscience phonologique
le jeu de la marchande

2-a – Préparer une étagère d’objets où l’on entend a, i, o et u comme pour les paniers de sons mais disposés en étalage sur des rayons : fusée, casque, livre, voiture, tracteur…

2-b – Donner une monnaie “a”, et avec, les enfants peuvent acheter les mots qui chantent “a”, puis un autre jour, la monnaie “i” et ainsi de suite.
Pour varier, vous pouvez donner les 4 monnaies aux enfants et leur demander de choisir avec laquelle ils souhaitent payer l’objet qu’ils ont choisi et pourquoi ?

Apprentissage lecture : PROPOSITION 2, les mots à l'oral

1- Ça commence par...

Prévoir une balle et disposer les enfants autour de nous en cercle assis par terre. Commencer en nommant un mot qui commence par “a” et passer la balle au suivant. Le deuxième nomme lui aussi un mot qui commence par “a” et ainsi de suite. Par exemple : ananas, avocat, Alice, avion… Faire de même avec i, o et u. Plus on joue avec les sons, plus la conscience phonologique s’affine et plus l’apprentissage de la lecture est facilitée.

2- Ça rime !

Il s’agit pour les enfants d’un exercice compliqué au début. Néanmoins une fois qu’ils ont une base de mots (qu’ils ont mémorisé avec les autres jeux), alors ce jeu peut être proposé régulièrement et pourquoi pas créer avec eux des poésies.

Trouver des objets qui finissent tous par le même son. Nommer les objets avec les enfants. Disposer les objets dans un ordre devant le groupe ou devant l’enfant et trouver une phrase (une courte histoire) qui finit par le nom de l’objet en question. Répéter le déroulé pour chaque objet et réaliser votre chanson, poésie, rap… du son. 
Pour évoluer l’exercice, changer l’ordre des objets et inventer une autre histoire.

conscience phonologique

A présent, réaliser une chaine de mots qui riment sans le supports des objets. Vous pouvez jouer au jeu du ballon avec les rimes cette fois.

Apprentissage lecture : PROPOSITION 3, les syllabes

Pour bien décomposer les mots, les lire et les écrire, les futurs lecteurs ont besoin d’appréhender la notion de syllabes. A nouveau, il y a différentes manières ludiques de jouer avec cette notion.

1- Parler ROBOT !

Pour commencer : com-me-un-ro-bot-vous-pou-vez-jou-er-a-vec-vos-en-fants-ou-vos-é-lè-ves-à-par-ler-en-dé-cou-pant-les-syl-la-bes

Si vous avez une fibre musicale, vous pouvez même chanter en robot. 

le parler ROBOT !

2- Scander les mots en syllabes :

1, 2, 3 syllabes !

Réunir une série d’objets comme pour le jeu des paniers de sons ou de la marchande.

Ensuite, il est important de prendre le temps de nommer chaque objet clairement avec les apprenants. 

Frapper enfin dans les mains pour décomposer le nom de chaque objet en syllabes.

3- Compter les syllabes :

Vous pouvez reprendre le lot d’objets de l’exercice précédent.

Montrer un objet, nommer le. Alors frapper un doigt dans la main pour la première syllabe, deux doigts pour la deuxième, trois pour la suivante et ainsi de suite jusqu’à la fin du mot.
* A-NA-NAS : 3

Trier les objets en les regroupant dans différentes boites. Ecrire le nombre 1, 2, 3 ou plus pour nommer les boites.

Apprentissage lecture : PROPOSITION 4, les syllabes et les sons

1- Codage

Maintenant que tous ces futurs lecteurs ont nommé, joué, scandé… A présent qu’ils ont manipulé les objets et qu’ils y ont associé des noms, des sons, des syllabes, ils sont prêts pour retrouver les sons cachés dans les mots.

Prévoir comme d’habitude, la série d’objets divers et à nouveau les nommer avec les élèves et prévoir également des séries de lettres “a”, “i”, “o” et “u”Chacun peut disposer ses étiquettes devant lui. 

Montrer un objet. Après l’avoir nommé, demander de placer dans l’ordre les sons que l’on entend à l’aide seulement des lettres des étiquettes.

EXEMPLE : montrer une boule à neige de PARIS et verbaliser PARIS. Montrer le modèle en posant devant vous “a-i” et verbaliser de nouveau en montrant “a” et “i” en même temps que le mot à l’oral.

Recommencer avec : cadeau, rideau, papa, chocolat… 

Il n’est pas question pour le moment d’orthographier les mots mais bien d’entendre les sons qu’ils font, de jouer à les reconnaitre, les associer… pour les lire et évidement les écrire par la suite.

2- Décodage

A l’inverse du codage, présenté ci-dessus, le décodage débute par les étiquettes a, i, o et u (en prévoir plusieurs de chaque son). Chacun dispose alors ses étiquettes devant lui. 

A nouveau, constituer un lots d’objets à manipuler et à nommer.

Et pour faciliter l’explication de cette phase préalable à l’apprentissage de la lecture, prenons un exemple :

Je pose “a” et “i” devant moi et je cherche parmi les objets ceux où l’on entend “a” et “i” dans cette ordre. 
TAPIS, RADIS, AMI, CADDIE, MAMIE, TATIE… 

Répéter le jeu avec toute une série de combinaisons possibles : “ai” ou “ia”, “aa”, “ii”, “aui”.

Apprentissage lecture : PROPOSITION 5, où est-elle ?

Une dernière piste pour faciliter l’apprentissage de la lecture est de chercher où se trouve les sons dans le mot. 

Pour faire cet exercice, l’enfant a besoin de bien comprendre les syllabes et de bien entendre les différents sons. 

Prenons pour cet exemple l’étiquette “i” pour changer :

Montrer et nommer TRICOT. Scander et compter les syllabes : 2 syllabes. Demander si “i” se trouve en premier ou en deuxième. 

Pour plus de visibilité, pour les apprenants plutôt visuels, il est possible de représenter les syllabes par des cases et de poser “i” dans la première case pour cet exemple. Pour la vérification, il suffit de poser son doigt dans les cases en nommant le mot TRICOT.

Continuer avec des mots plus longs par la suite.

A l’exception de la proposition 5, qui demande au préalable d’avoir manipulé plusieurs notions et qui se fait plutôt à la fin, il n’y a pas d’ordre vraiment établi. 

 

En effet, il est possible de naviguer parmi les propositions en fonction des choix et des envies de enfants.

 

A noter également que l’adulte présente au fur et à mesure des besoins de l’apprenants chaque proposition pour ensuite le laisser autonome. Le matériel doit rester à disposition et chacun peut s’en servir lorsqu’il en a besoin.

J’espère que vous avez pris beaucoup de plaisir à découvrir les pistes pour accompagner vos enfants sur le chemin de l’apprentissage de lecture.

Si vous souhaitez nous partager vos idées pour compléter ces propositions, vous pouvez nous laissez un commentaire avec plaisir.

 

 

 

 

 

Belle aventure sur la route de la lecture mais aussi de l’écriture qui lui est étroitement lié.

Vous avez aimé et vous souhaitez en savoir plus, abonnez vous dès maintenant sur le lien à droite.

This Post Has 2 Comments

  1. Toutes ces méthodes sont remplies de bon sens et, je peux en témoigner, servent véritablement à l’apprentissage de la langue.

Leave a Reply

Close Menu